LECLERC RISLE CUP


La fête était belle !

Le PSG vainqueur de la 6e édition, chaque joueur est reparti avec une paire de lunettes.

Merci à Jérôme & Elvis pour les lunettes.

La sixième édition de la Leclerc Risle Cup s’est achevée par un succès du Paris Saint-Germain devant l’Olympique de Marseille devant près de 1500 spectateurs et sous un soleil printanier qui a rappelé à ceux qui en doutaient encore combien la Normandie était belle.

Après deux ans de pause COVID, ce tournoi international U11 avait visiblement manqué à pas mal de monde dans la région et ailleurs. Il doit son succès, d’abord, au travail formidable et sans relâche de la grosse centaine de bénévoles qui ont œuvré tout au long de ce week-end, et même un peu plus lorsqu’il s’est agi de tout installer et tout démonter. Il le doit aussi, évidemment, à tous ses partenaires, privés comme public, petits et grands, anciens du FC Serquigny-Nassandres ou simples amoureux du sport, qui, année après année, témoignent de la même confiance au comité d’organisation sans jamais sourciller ou presque. Il le doit encore à tous les clubs pros qui acceptent de revenir d’une saison à l’autre, comme Paris, Marseille, Saint-Etienne, Lille, Valenciennes, Strasbourg, Guingamp, Rennes, Auxerre, Angers, Caen ou le Servette Genève, et à ceux qui veulent bien découvrir l’expérience Risle Cup, de la Juventus Turin à Montpellier, en passant par Stuttgart, Lens ou Eindhoven.

Il le doit enfin à cet esprit Risle Cup qui sévit chaque week-end du 8 mai. Il a emporté par le passé Akim, George, Gwen, Jean-Pierre, Arber, Yannick (absent cette année), Nico et tous leurs adjoints, désormais ‘‘membres platinium’’. Il va emporter à coup sûr Hélène, Guillaume, Florent, Nicolas et quelques autres à l’avenir. Il y a eu quelques petits ‘‘bugs’’, bien sûr, et, c’est une promesse que l’on peut vous tenir, il y en aura toujours…

Mais ils s’effaceront derrière la bonne humeur généralisée symbolisée par la délégation de la Juventus Turin, modèle de simplicité, de gentillesse et de professionnalisme, en dépit de son élimination prématurée en huitième de finale. Ils s’effaceront aussi derrière les sourires des enfants, ceux de Serquigny-Nassandres, de Bernay, du Neubourg, d’Evreux, de Bayeux, de Lisieux, de Poissy, de Oissel, du Mesnil-Esnard, de Gonfreville, de Mondeville, de Quevilly-Rouen, du Havre-MontGaillard ou de Villejuif, qui garderont longtemps en mémoire ce souvenir émerveillé d’un week-end pas comme les autres.

Enfin, un remerciement spécial est à apporter aux arbitres qui ont officié pendant ces deux jours. Bénévoles et dévoués, ils ont été le cœur de ce tournoi. Eux aussi ont été fantastiques.